Depuis l’arrivée du tram en 2011, Avrillé bénéficie d’une liaison directe et fiable avec le centre ville d’Angers et les zones d’emplois autour du CHU et de Saint-Serge. Mais le tram ne peut pas couvrir tous les besoins de déplacement d’une ville étendue comme Avrillé.

 

De nombreux habitants sont trop éloignés du tram pour pouvoir se rendre à une station sans utiliser un véhicule. Beaucoup de déplacements se font à l’intérieur d’Avrillé. L’éloignement entre les différents points d’intérêts (collège, mairie, poste, commerces, centre médical, parc des sports) rend illusoire la vision « tout piéton » que défendent certains. L’approche « tout vélo » n’est guère plus défendable auprès des personnes âgées ou des familles avec enfants, ou simplement lorsqu’il faut revenir du marché ou du supermarché.

 

Pour couvrir ces besoins de déplacements quotidiens, il faudrait pouvoir desservir les quartiers « en arête de poisson » autour du tram, au lieu de se contenter d’une ligne de bus radiale qui ne contribue pas à l’intermodalité et qui ne pourra jamais desservir tous les points d’Avrillé.

 

Cette desserte « en arête de poisson », nous imaginons la réaliser au moyen de minibus.

Beaucoup plus maniable que les bus articulés, le minibus permet d’irriguer profondément tous les quartiers au lieu de rester cantonné sur les grandes artères. Avec un plancher bas et une rampe déployable, il est accessible aux personnes à mobilité réduite sans imposer la construction d’arrêts surélevés encombrants et onéreux. Cette souplesse permet aussi d’avoir un parcours différent selon les heures de la journée et facilement évolutif lorsque les besoins changent.

 

Avec un parcours limité à quelques kilomètres, la fréquence de passage sera plus élevée que pour une ligne classique. Les technologies modernes permettent d’optimiser la correspondance avec le tram ou même avec les lignes de bus inter-urbaines pour une intermodalité efficace.

Enfin, le parcours conçu en concertation avec les Avrillais desservira au mieux tous les points d’intérêt de la ville. Ce sera la garantie de l’attractivité du service, et donc celle d’un taux de fréquentation élevé.

 

Cerise sur le gâteau, les minibus électriques d’aujourd’hui sont tout à fait adaptés à ce type de dessertes. Ils constituent un moyen de transport silencieux et non polluant.

 

En résumé, des minibus électriques, un trajet réellement adapté aux besoins et évolutif, une fréquence de passage soutenue et la desserte des zones aujourd’hui éloignées de tout transport en commun : c’est ça, le transport en commun agile de demain.

 

Il faut évidemment se souvenir que la politique des transports est une compétence de l’agglomération Angers Loire Métropole. Jusqu’à maintenant la voix de la commune d’Avrillé n’était pas la plus écoutée.

 

L’équipe Avrillé au Coeur portera cette évolution innovante auprès de la nouvelle majorité qui sera portée à l’agglomération. Les élus d’Avrillé s’impliqueront pour une mutation du schéma des transports en commun angevins à même d’assurer aux Avrillais et à tous les habitants de l’agglomération une meilleure qualité de service tout en s’inscrivant dans une démarche volontariste de développement durable.

 

Une exemple de minibus électrique (22 places) adapté à la desserte de villes comme Avrillé : le Gruau Bluebus, déjà en service à Rambouillet, Bayonne, Laval, Tours... (photo Olivier Meyer)

Une exemple de minibus électrique (22 places) adapté à la desserte de villes comme Avrillé : le Gruau Bluebus, déjà en service à Rambouillet, Bayonne, Laval, Tours… (photo Olivier Meyer)